Peu à Peau

Une invitation à se dénuder
Le modèle arrive, j’explique le projet. Je l’invite à se dénuder. Il a le choix d’enlever ce qu’il souhaite.
Je parle du tabouret, il doit être dans le cadre. Le modèle peut en faire ce qu’il veut.
Je pars du studio, le modèle prend place.
Après quelques minutes je reviens. Je ne le regarde pas, je respecte sa vulnérabilité.
Je clique une fois sur le bouton de l’appareil photo.
Je repars, le modèle se rhabille.
——————

Le projet « Peu à Peau » est un travail sur la pudeur, le rapport entre le corps et la personne. Le modèle est confronté à l’épreuve de «la nudité», jusqu’où souhaite t-il aller, que veut-il montrer de son corps.

La photographie est un médium qui peut se retrouver sur internet et tomber à la vue de tous. Grâce à la non limite de circulation des images, le modèle se trouve confronté à une question « jusqu’où puis-je aller, dans l’hypothèse où tout le monde pourra me voir et peut-être me reconnaître ?». D’après ce questionnement, le modèle a le libre choix de la position qu’il souhaite adopter, s’il préfère se mettre de dos, cacher des endroits de son corps, regarder l’objectif, affronter le spectateur.

Le tabouret présent sur chaque photographie est un élément matériel imposé. Cet objet usuel du quotidien a pour but de rassurer le modèle, il peut l’utiliser comme bon lui semble. Le modèle n’est plus seul face à l’appareil photo, il a son tabouret.
Back to Top